ALVCC Activities, Les oubliés de la planète

Alerte: Un jeu vilain qui risque d’être un génocide se prépare au Katanga (À faire circuler SVP)

moise-katumbi-kabila-710x434
Joseph Kabila et Moise Katumbi

 

Affaire Katumbi ou le jeu vilain de Kabila qui veut raviver le conflit entre katangais et kasaiens dans la province du Katanga

A Mr Kobler, représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en RDC, réveillez-vous sur le dossier Bakata-Katanga!!!

Ce qui risque d’être un Génocide au Katanga vient d’arriver dans sa phase finale. (À faire circuler SVP)

Moi, Jean-Luc Kienge, Directeur exécutif de l’association des oubliés de la planète qui est une organisation de défense des droits de l’homme basée au Canada, je viens de décider de faire le relais d’une information qui se fait de plus en plus crédible et qui ne doit pas rester cachée.
Plusieurs sources crédibles nous ont confirmées d’une rumeur orchestrée par des individus aux agendas obscurs au Katanga. La rumeur selon laquelle le gouverneur Moise Katumbi aurait été maintenant empoisonné par les « Kasaiens », changeant ainsi la « version originale » connue de tous qui disait que ça pourrait être Joseph Kabila, le président sortant de la RDC qui avait, selon plusieurs sources, toutes les raisons valables pour l’éliminer et à qui la mort de Katumbi bénéficierait, vu sa popularité au Katanga et en RDC et pour plusieurs autres raisons qui ne concernent pas particulièrement cette lettre ouverte.
Est-ce que la Monusco sera complice de ce génocide qui se prépare au Katanga?
Oui, si elle ne réagit pas tout de suite.
Non, si elle réagit tout de suite. Je m’explique :
Vous êtes sans ignoré de l’impact que l’empoisonnement de Moïse Katumbi a créé dans la province du Katanga, en RDC et dans la diaspora entière et vous avez surement visionné la vidéo de quelques katangais qui promettaient des troubles et cassures au cas où « Moïse » venait à mourir…
Entretemps, comme par une drôle de coïncidence, Jean-Claude Muyambo, un des leader katangais vient de se faire refoulé, selon lui du Kasai!
Le refoulement de Muyambo n’a pas été bien reçu dans les milieux de ‘’ces individus aux agendas obscurs’’ et ils en ont profités  d’utiliser cette information pour alimenter la machine à rumeurs et ceci, en transformant cette « mésentente » entre les deux politiciens, je cite : Jean-Claude Muyambo de la SCODE et Ngoie Kasanji, gouverneur du Kasaï, en refus de l’entrée d’un katangais au Kasaï.
Ces « individus aux agendas obscurs » pourraient vouloir utiliser cet incident (l’affaire Muyambo et Kasanji) pour en faire la loi de réciprocité qui, en soi, murissait depuis un bon bout de temps.
Ceci résulterait encore une fois à un chaos au Katanga. Ce qui me rappelle le tristement célèbre train de la honte de Likasi à Ngadajika qui a vu des milliers des kasaïens mourir dans les années 1990.
Quand on analyse de près, on y voit le décor d’une guerre ethnique qui, lentement mais surement, est entrain d’être posée au Katanga et pourrait se transformer en « génocide. » Ces individus aux agendas obscurs créent et changent ces informations pour attiser la haine dans le cœur de certains jeunes katangais fanatisés qui sont membres des partis xénophobes.
Étant natif du Katanga et connaissant très bien la récupération des certains politiciens pyromanes dans la région, si vous laissez circuler ce genre d’informations sans les démentir ou encore si de telles informations ne sont pas clarifiées et stoppées, il y a un grand risque que ce soit le mélange de l’huile et de l’eau qui entraineraient les jeunes de certains partis politiques extrémistes à s’en prendre aux innocents.
Selon des informations qui nous sont parvenus, il y aurait actuellement plusieurs jeunes katangais fanatisés en brousse entrain de faire l’apprentissage des armes et parmi eux, il y aurait ceux qui auraient été décapités et leurs corps sans vie, jetés dans des rivières parce qu’ils avaient voulu fuir.
Il y a des caches d’armes dans des maisons partout au Katanga.
Il y a des individus, y compris certains membres de la police nationale en civil qui circulent à Lubumbashi en prétendant faire des campagnes de vaccinations ou encore collecter les taxes foncières mais en réalité, ils sont entrain de marquer certaines maisons occupées par leurs adversaires politiques.
Ces informations nous parviennent de plusieurs sources au Katanga et ils grandissent chaque jour avec l’absence prolongée de son gouverneur.
« Ces individus aux agendas obscurs » au Katanga veulent profiter et détourner une situation pour une autre et faire l’IMPENSABLE comme c’est le cas actuellement dans la république centrafricaine avec les Seleka et les Antibalaka (musulmans vs chrétiens)
La situation est tellement alarmante que je demande personnellement à Russ Feingold, aux chancelleries occidentales et à tout homme ou femme de bonne volonté au Congo, de l’opposition ou de la majorité de stopper ces barbaries qui se profilent dans l’horizon du Katanga.
Vu que cette lettre vous est adressée, voici ma requête :
Mr Kobler, réveillez-vous! Ouvrez une enquête internationale!
Et faites quelque chose avant que ceci ne se propage pour que toutes ces personnes malintentionnées qui souhaitent la mort d’autres congolais échouent dans leurs entreprises macabres et machiavéliques.
Suivez ce reportage de Radio-Canada ou monsieur Jean-Luc Kienge, qui était au festival Sun Dance avait posé la question au général Roméo Dallaire: « Pourquoi le monde ne parle pas non plus du génocide au Congo? »
Jean-Luc Kienge
32362_605026166240778_1969047007_n1
Activiste humanitaire indigné.
Directeur exécutif de l’association des oubliés de la planète
Une sous-division de l’ALVCC Inc.
+705-822-3355
©coraliekiengeshow.com