ALVCC Activities, Upcoming events

Grande conférence sur l’investissement minier en RDC du 21 au 23 juin 2016 à Vancouver, Canada

vancouver, bc
Vue du centre ville de la ville de Vancouver, CB Canada

La conférence de tous les enjeux sur le présent et l’avenir de la République Démocratique du Congo du 21 au 23 juin 2016 à Vancouver, CB Canada.

Toutes les autorités congolaises provinciales et nationales (gouvernement, opposition, société civile, députés, senateurs, individus et hommes d’affaire) sont vivement conviés à venir participer à la grande conférence sur l’investissement minier en RDC  qui aura lieu dans la ville de Vancouver en Colombie Britannique au Canada, organisée par l’ALVCC Inc. en collaboration avec plusieurs entreprises minières du Canada et autres partenaires. Y participeront aussi, les autorités canadiennes et ministres du Canada.

Nous tenons à vous informer que la ville de Vancouver, dans la province de la Colombie Britannique est la capitale mondiale minière qui abrite plusieurs sociétés minières opérant en RDC telles que Tenke Fungurume Mining, First Quantum, Africa Resources et plusieurs autres…

Ceci sera une belle occasion de réseautage, de contacts directs et des signatures de contrats avec les investisseurs canadiens. Ceci sera aussi une occasion pour les investisseurs et nos partenaires canadiens de rencontrer les autorités et les hommes d’affaire congolais.

DATE : DU MARDI, 21 AU JEUDI, 23 JUIN 2016

LIEU : VANCOUVER, CB CANADA

Pour ceux ou celles qui auront besoin de visas pour le Canada, veuillez visiter le site web  CITOYENNETE ET IMMIGRATION CANADA pour appliquer directement.

N.B : C’est VOTRE RESPONSABILITE de faire toutes les DEMARCHES D’IMMIGRATION (demande de visas etc…) vous-mêmes et il serait mieux d’appliquer le plutot possible.

Si vous voulez faire partie d’une reservation d’hotel par groupe, veuillez nous en faire part en nous contactant ICI.

Plus de détails sur les orateurs et les intervenants vous seront confirmés après votre enregistrement.

Voici le programme partiel et les thèmes qui y seront discutés.

1-      Comment obtenir et vendre une concession minière en RDC ?

2-      Comment investir dans le secteur minier avec succès en RDC ?

3-      Les avantages et les désavantages de l’ancien et du nouveau code minier de la RDC

4-      Comment financer sa campagne présidentielle, de députés ou élections locales avec les investisseurs miniers ?

5-      Comment faire profiter la population de l’exploitation minière de la RDC ?

6-      Rapport sur les activités minières au Katanga et en RDC

7-      Démocratie et Mining

8-      Débat contradictoire: Pour ou contre l’investissement minier en RDC

9-      Réseautage entre politiciens, investisseurs canadiens et contrats miniers

10-    Comment enregistrer une compagnie minière congolaise à la bourse ?

11-    Comment faire de la RDC, une destination idéale pour les investissements miniers ?

12-   Reconnaissance des prix / awards

Les places sont limitées et nous vous demandons de vous enregistrer le plutot possible.

Pour vous enregistrer, remplissez le formulaire ci-dessous :

NB: « Toutes cases doivent être remplies, si elles ne le sont pas, le formulaire ne sera pas reçu. »

Les oubliés de la planète

Le pouvoir de Kabila menace un représentant d’une ONG des droits de l’homme au Katanga

32362_605026166240778_1969047007_n1
Jean-LucKienge Directeur de l’association Les oubliés de la planète

Je viens de recevoir des menaces de la part du pouvoir directement de Lubumbashi pour avoir dénoncé l’arrestation de monsieur Vano Kiboko, d’avoir et de continuer a militer activement pour sa libération et de ma lutte contre l’acharnement et les assassinats du pouvoir en place sur plusieurs personnes et dans ce cas particulier, monsieur Kyungu Wa Kumwanza, le gouverneur Moïse Katumbi et monsieur Muyambo au Katanga.

Le pouvoir congolais me reproche d’avoir diffusé plusieurs informations selon lesquelles et, plus particulièrement, celles selon lesquelles, le gouvernement éxigeait que Moïse Katumbi puisse démentir son empoisonnement pour dire qu’il souffre du cancer.

Je refuse d’accepter ce genre d’agissements et je ne me laisserai jamais intimidé.

Je profite de cette occasion pour redemander la libération sans condition de Mr Vano Kiboko, d’autres prisonniers politiques et citoyens congolais emprisonnés illégalement en République Démocratique du Congo pour avoir appuyés la position du gouverneur Moise Katumbi, position qui consiste a refuser un « troisième faux penalty » (un troisième mandat) à Joseph Kabila, un troisième mandat qui serait contre la constitution de la RDC.

L’association les oubliés de la planète condamne avec vigueur ces harcèlements et ces tactiques dignes de la gestapo du régime Kabila sur ses collaborateurs, journalistes et défenseurs des droits de l’homme vivant en RDC. Nous travaillons et faisons tout notre possible pour diffuser et informer le monde entier des violations flagrantes des droits de l’homme en Afrique commençant par la République Démocratique du Congo.

Jean-Luc Kienge 

Directeur exécutif de l’association des oubliés de la planète

Une sous-division de l’ALVCC Inc.

Article sur ©coraliekiengeshow.com le 11 janvier 2015

Tel: +1-705-822-3355

ALVCC Activities, Les oubliés de la planète

Kabila vient d’arrêter l’honorable Vano Kiboko de Kolwezi pour lui avoir demandé de partir

vano kiboko
Mr Vano Kiboko

L’association Les oubliés de la planète au Canada est vivement préoccupée par l’acharnement des services de sécurité congolaises (ANR) à l’égard de l’honorable Vano Kiboko et de sa famille lors de leur voyage pour l’étranger.

Notre association demande que les services de renseignement congolais sous la direction directe de Joseph Kabila arrêtent d’harceler et d’intimider les citoyens congolais qui expriment leur opposition à son troisième mandat et à la modification de la constitution de la RDC. Nous profitons par la même occasion de demander sa libération et celle de sa famille sans conditions.

Nous condamnons l’assassinat de madame Mpanga Mule, tuée à Kolwezi au cours du mois de décembre 2014 pour avoir participé à une manifestation pacifique de l’association socio-culturelle Lwanzo Lwa Mikuba.

Jean-Luc Kienge 

Directeur exécutif de l’association des oubliés de la planète

Une sous-division de l’ALVCC Inc. ©coraliekiengeshow.com Tel: +1-705-822-3355

 Itinéraire de son arrestation selon Kazadi Kiboko:
A cause de son Point de Presse tenu le samedi 27 décembre 2014 à l’Hôtel Karavia de Lubumbashi en rapport avec le meurtre de Madame Mpanga Mule à Kolwezi, l’Honorable Vano Kiboko a été interpelé par les services de sécurité à l’aéroport international de Ndjili ce dimanche 28 décembre 2014 alors qu’il s’apprêtait à prendre son vol Air France pour les Etats-Unis via Paris.

Pendant l’interpellation par les services de securité, l’Honorable Vano a été traité de manière dégradante et humiliante; son passeport a été confisqué et il a été assigné à résidence surveillée.

L’Honorable Vano Kiboko était accompagnée de son épouse Annie-Laure Matanda Kiboko et de sa fille cadette Omega Babaka Kiboko. L’on ignore le sort de ces deux dernières qui ont été séparées de l’Honorable Kiboko au moment des faits déplorés.

Pour rappel, Madame Mpanga Mule a été tuée à Kolwezi au cours du mois de décembre 2014 pour avoir participé à une manifestation pacifique de l’association socio-culturelle Lwanzo Lwa Mikuba qui protestait contre l’annexion injustifiée du district urbano-rural de Kolwezi à celui du Lwalaba.

La liberté d’expression ou « freedom of speech » demeure un leurre en RDC. Où va ce pays de Lumumba ? Affaire à suivre / Ci-dessous les images du Point de Presse

A la dernière nouvelle, monsieur Kiboko a été interdit de quitter le territoire de la RDC.

ALVCC Activities, Les oubliés de la planète

RDC: Un journaliste de la télévision publique abattu par des hommes armés

Robert-Chamwami-Shalubuto
Robert Chamwami Shalubuto|Crédit photo : Facebook

L’association « Les oubliés de la planète » du Canada est profondement indignée et touchée par l’assassinat du journaliste Robert Chamwami Shalubuto.

Journaliste de la Radio-Télévision Nationale congolaise (RTNC), monsieur Shalubuto a été tué par balle vendredi soir à Goma, capitale de la province du Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris de sources concordantes signale l’AFP.

«L’assassinat» de Robert Chamwami Shalubuto a eu lieu «cette nuit-même» et a été «perpétré par des hommes armés», a déclaré à l’AFP vendredi soir Feller Lutaichirwa, vice-gouverneur du Nord-Kivu. «Des enquêtes sont amorcées » a-t-il précisé, qualifiant l’événement de «triste» nouvelle.

Célestin Sibomana, attaché de presse pour la province, a précisé à l’AFP que les assaillants l’ont retrouvé dans un magasin d’alimentation «non loin de sa résidence» et «c’est là qu’on lui a logé une balle au niveau de la poitrine». Il a indiqué que le corps de la victime « repose à la morgue de l’hôpital général de référence de Goma ».

Le 25 octobre, Philémon Gira, un autre journaliste de la RTNC, a été la cible d’une attaque à main armée d’assaillants non identifiés. Il a survécu à l’agression mais il a dû être amputé de la jambe gauche.

«Depuis un certain temps, les journalistes sont devenus des personnes à abattre dans la ville. (…) Nous estimons que c’est un front [de guerre] ouvert contre les journalistes», a conclu M. Sibomana, espérant que l’enquête permettra d’arrêter et juger les assassins de Chamwami Shalubuto.

En 16 ans, selon un décompte de l’ONG congolaise Journaliste en danger (JED), une dizaine de journalistes ont été tués en RDC. La plupart exerçaient dans les provinces des Nord-Kivu et Sud-Kivu, où des groupes armés locaux et étrangers sévissent depuis parfois deux décennies.

La RDC occupe la 151e place (sur 180 pays) du classement mondial de la liberté de la presse 2014 établi par Reporters sans Frontières.

AFP

Nous tenons à rappeler à Joseph Kabila et au gouvernement congolais qui, jusqu’à présent, ne protègent pas la population congolaise en général et les journalistes en particulier, de leur responsabilité, en tant que « garant de l’état », résponsabilité qui consiste à protéger tout citoyen congolais et à faire respecter et appliquer la convention universelle des droits de l’homme, la liberté de presse, d’expression et de choix d’association en RDC.

Mon association s’insurge contre les multiples agressions que subissent les journalistes dans l’exercice de leurs fonctions en République Démocratique du Congo.

Nous demandons au gouvernement congolais de controller ses agents, d’arrêter ses actes barbares et de protéger tout citoyen congolais en général et journaliste en particulier.

Par Coralie Kienge

Présidente de la branche des journalistes / Association Les oubliés de la planète

Organisme basé au Canada militant pour le respect des droits de l’homme en Afrique

ALVCC Inc.

Si vous êtes témoin ou victime d’une violence dans l’exercice de vos fonctions en tant que journaliste ou membre d’opinion publique, politique, ethnique ou religieuse par le gouvernement ou ses agents, veuillez nous contacter en appuyant ICI

ou Contactez: +1-705-822-3355